A découvrir

CovidEcoute, bilan de l'activité

Publié : 09 juin 2020

Lancé par la Fondation FondaMental pour apporter un soutien psychologique gratuit pendant le confinement, CovidÉcoute dresse un bilan riche d'enseignements aprés un mois et demie d'activité.

La pandémie de Covid-19 et le confinement qui en a résulté ont été sources de souffrances psychologiques importantes chez un grand nombre de personnes.
 
Lancé le 15 avril dernier par la Fondation FondaMental, CovidÉcoute dresse le bilan de 6 semaines d’activité. Ces résultats confirment que la santé mentale a payé un lourd tribut à cette crise sanitaire et que des réponses graduées doivent être apportées aux souffrances psychologiques des individus.
 

Des détresses psychologiques importantes

Invités à renseigner un court questionnaire, plus de 5700 internautes ont évalué leur niveau de stress, de mal-être, d’épuisement, de colère et d’idées suicidaires sur une échelle de 1 à 10.

Les réponses indiquent des niveaux élevés de stress, de mal-être et d’épuisement, évalués à 7. 

Par ailleurs, et de façon très préoccupante, 19% des répondants indiquent avoir « parfois » pensé au suicide.

Des téléconsultations appréciées 

L’analyse des données anonymisées relatives aux téléconsultations nous en apprennent également beaucoup sur le profil des appelants.
 
 
Au 31 mai, 1418 téléconsultations avaient été réalisées : dans 33% des cas, l’appelant a utilisé à plusieurs reprises le dispositif de téléconsultation. De même, il est intéressant de noter que 69% des appelants étaient des femmes d’un âge moyen de 38 ans.
 
L’expérience a été jugée très positive par les appelants, qui rapportent des niveaux de satisfaction élevés quant à la qualité du dispositif (notation de 4,5 sur 5 en moyenne).
 

Les motifs de consultation

Enfin, une enquête qualitative auprès de 78 thérapeutes (ayant assuré 606 consultations) a permis de nous renseigner sur la nature des difficultés traversées.
 
Ainsi, 65% des téléconsultations ont concerné des personnes déclarant n’avoir jamais consulté de psychiatre ou de psychologue auparavant. 24% des appelants étaient sous traitement psychotrope au moment de l’appel.
 
Parmi les raisons de consultation évoquées, les trois raisons principales sont la tristesse d’être séparé des siens (43%), l’aggravation d’une souffrance préexistante à la crise du Covid-19 (42%) et le fait de ne plus supporter le confinement (41%).
 
Les problèmes de sommeil constituent également un motif d’appel important (37%). La peur de contracter le Covid en confinement comme en déconfinement reste prégnante pour près d’un quart des appelants.
 
Enfin, un appelant sur cinq rapporte des difficultés liées au surmenage, à l’épuisement et à la gestion du quotidien. Il est à noter que 10% des appelants présentent des idées suicidaires.
 

DES TELECONSULTATIONS APPRECIEES POUR LEUR EXPERTISE ET QUALITE MEDICALE

CovidÉcoute a proposé un accès sécurisé et personnalisé à des téléconsultations gratuites de soutien psychologique d’une durée inédite (45 minutes en moyenne), permettant de prendre RDV avec l’un des 228 thérapeutes bénévoles (psychiatres, addictologues, psychologues), autant de fois que nécessaire, et de recevoir un compte-rendu de l’échange.
 
CovidEcoute: Motifs de consultations
 
Pour Marion Leboyer, « ces résultats montrent que CovidÉcoute a répondu à un vrai besoin. »
 

A compter du 1er juin 2020, covidecoute.org reste accessible et continue de mettre à la disposition de tous les outils d’auto-aide. En revanche, les téléconsultations gratuites ne sont plus accessibles.

 
 
 
 
 
La Fondation FondaMental et les soutiens de CovidÉcoute, PwC, AXA et sa plateforme Qare, l'AFTCC, l'Encéphale online et la Fondation Pierre Deniker