Recherche menée au sein des Centres Experts

Dépression résistante : l’influence de l’estime de soi chez les personnes âgées

Publié : 11 juin 2021

Le trouble dépressif est une pathologie fréquente chez les personnes âgées, avec une prévalence de près de 30 %. Une étude de la Fondation FondaMental révèle l’influence majeure de l’estime de soi dans la relation entre le traumatisme précoce et la sévérité de l’épisode dépressif au sein de cette population.

La moitié des personnes âgées diagnostiquées avec un trouble dépressif rapporte des traumatismes dans l’enfance.
 
Des études ont permis de démontrer que, pour la même population, une faible estime de soi est associée à une moins bonne réponse au traitement par antidépresseurs. Cependant, aucune étude ne s’était encore intéressée à la relation entre les traumatismes précoces et le trouble dépressif résistant chez les personnes âgées.

L’impact du traumatisme précoce et l’importance de l’estime de soi

À partir de la cohorte de patients suivis dans les 13 Centres Experts FondaMental spécialisés dans la dépression résistante, les chercheurs ont évalué 96 individus âgés de plus de 60 ans avec un trouble dépressif résistant.
 
L’objectif de cette étude était d’évaluer l’association entre le traumatisme précoce et la sévérité de l’épisode dépressif chez les personnes âgées avec un trouble dépressif résistant. Il s’agissait ensuite de comprendre le rôle potentiel des traits de personnalité et de l’estime de soi dans cette relation.
 
D’une part, les résultats ont mis en évidence une association entre les traumatismes précoces et l’intensité de l’épisode dépressif actuel, notamment lorsque ces traumatismes concernent les violences physiques. D’autre part, il a été constaté que cette relation était influencée par une baisse de l’estime de soi. Les niveaux d’estime de soi étaient également associés à l’intensité des symptômes dépressifs. Cependant, l’étude n’a retrouvé aucun lien entre les traumatismes précoces et les traits de personnalité.

Prendre en compte l’estime de soi dans la prise en charge

Pour le Dr Yrondi, reponsable du Centre Expert Dépression résistante du CHU de Toulouse, « ces observations suggèrent qu’une faible estime de soi est un facteur important dans le pronostic de la dépression résistante chez les personnes âgées, surtout lorsqu’elles rapportent des violences physiques pendant l’enfanceCela ouvre des perspectives pour la prise en charge des personnes âgées avec un trouble dépressif résistant car l’estime de soi peut être améliorée dans le cadre d’une prise en charge psychothérapeutique associée. »

 
De nombreuses études indiquent l'effet positif de la psychothérapie sur une faible estime de soi. Ainsi, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ciblée sur l'estime de soi pourrait être particulièrement efficace dans le traitement de la dépression résistante.
 
Une bonne estime de soi, étant significativement associée à une meilleure réponse au traitement, apparaît comme une cible d’intervention pertinente pour améliorer l’évolution clinique de la dépression résistante.
 
____
 

Source : Antoine Yrondi, Bruno Aouizerate // PlosOne // Relationship between Childhood Physical Abuse and Clinical Severity of Treatment-Resistant Depression in a Geriatric Population

----

DONNEZ AUX CHERCHEURS LES MOYENS D'AGIR POUR LA RECHERCHE EN PSYCHIATRIE, FAITES UN DON À LA FONDATION FONDAMENTAL.

---------------

 

Actualités associées