Recherche

Exclusivité : Nouvelle définition de la résistance au traitement de la dépression

Publié : 21 décembre 2021

Une étude internationale propose une nouvelle définition de la résistance au traitement de la dépression et ouvre ainsi la voie à de nouvelles approches thérapeutiques.

 
La dépression constitue aujourd’hui la 2ème cause d’incapacité dans le monde. Selon l’OMS, les projections réalisées amènent à considérer qu’elle pourrait en devenir la première d’ici 2030.
 
Comptant parmi les pathologies psychiatriques les plus fréquentes, la dépression présente un haut niveau de comorbidité. Elle peut être la cause d’une altération significative du fonctionnement social, familial et professionnel et d’une dégradation importante de la qualité de vie des personnes atteintes.
 
Les progrès thérapeutiques réalisés au cours des dernières décennies, notamment dans le domaine de la psychopharmacologie, ont modifié positivement le pronostic de la dépression. Cependant, aujourd’hui encore, un tiers des patients déprimés ne répondent pas ou seulement partiellement aux stratégies standards de traitement. La résistance et la réponse partielle aux traitements renvoient dans la littérature à des définitions souvent imprécises et hétérogènes.
 
Une étude ambitieuse réalisée à l’international et regroupant de nombreux experts, dont certains membres de la Fondation Fondamental, est publiée ce jour dans le journal « Molecular Psychiatry ». Elle appelle à une définition plus claire afin de faire avancer la recherche, développer de nouvelles approches thérapeutiques et ainsi améliorer les traitements

Proposer une définition plus claire de la résistance thérapeutique dans la dépression

Pour répondre à cette problématique et proposer une définition consensuelle de la résistance thérapeutique et de la réponse partielle dans le champ de la dépression, le Pr Carmine Pariante (IoPPN and theme lead for affective disorders at the NIHR Maudsley Biomedical Research Centre), auteur principal de l’étude, a réuni une soixantaine d’experts internationaux :
 
« Jusqu'à présent, il y a eu confusion sur ce que l'on entend par dépression résistante au traitement dans la recherche, la pratique et la réglementation. L’absence d’un consensus crée un obstacle à l'évaluation efficace des traitements actuels et futurs. Pour remédier à cette situation, notre étude a réuni plusieurs experts afin de proposer une définition commune qui, nous l'espérons, pourra soutenir et accélérer les progrès indispensables dans ce domaine et permettre le développement de nouvelles approches efficaces en matière de traitement.»
 
L’étude a pris en considération
 
  • l’épisode dépressif en cours et son sous-type clinique ; 
  • les comorbidités psychiatriques ; 
  • le nombre et la nature des traitements antérieurs par antidépresseurs, ainsi que leur historique incluant dose et durée utilisées pour prendre en charge l’épisode dépressif ;
  • l’observance thérapeutique ;
  • les échelles d’évaluation psychométriques dont l’utilisation est à privilégier pour apprécier la réponse thérapeutique.

« Cette démarche se montre indispensable pour identifier les nombreux patients qui ne répondent pas de façon satisfaisante aux démarches habituelles de traitement. Elle permettra ainsi de développer de nouvelles approches thérapeutiques dans le cadre d’essais ambitieux, innovants et porteurs d’espoir pour les personnes malades et leurs proches », nous explique le Pr Bruno Aouizerate, responsable des Centres Experts dépression résistante de la Fondation FondaMental (Bordeaux).

 
___
Sources : Le rapport initial a été dirigé par des chercheurs de l'Institute of Psychiatry, Psychology & Neuroscience (IoPPN) King's College London et du National Institute for Health Research (NIHR) Maudsley Biomedical Research Centre.
Luca Sforzini, Courtney Worrell, Melisa Kose, Ian M. Anderson, Bruno Aouizerate et. al, “A Delphi-method-based consensus guideline for definition of Treatment-Resistant Depression for clinical trials”, Molecular Psychiatry (2021). https://www.nature.com/articles/s41380-021-01381-x
 
----

DONNEZ-NOUS LES MOYENS D'AGIR POUR LA RECHERCHE EN PSYCHIATRIE, FAITES UN DON À LA FONDATION FONDAMENTAL.

---------------

 

Actualités associées