A découvrir

Les thérapies cognitives et comportementales

Publié : 21 avril 2021

Les thérapies cognitives et comportementales sont des thérapies brèves visant à améliorer la prise en charge des symptômes invalidants en agissant sur les schémas de pensée.

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont des psychothérapies ayant fait l’objet de nombreuses études d’efficacité à travers le monde.
 
Elles sont indiquées dans la prise en charge et le traitement de plusieurs troubles psychiatriques parmi lesquels les troubles de l’humeur, les troubles anxieux, la schizophrénie ou encore la dépression.
 
 

Agir sur les schémas de pensée et de comportement 

Elles interviennent sur les interactions entre les émotions, les pensées et les comportements à l’œuvre dans chaque situation de la vie courante et responsables de souffrance psychologique.
 
S’appuyant sur les théories de l’apprentissage, elles permettent au patient de comprendre et d’agir sur sa souffrance afin de sortir progressivement des cercles vicieux qui en sont à l’origine. Les TCC contribuent à modifier les schémas de pensée inopérants et à gérer ses émotions.
 
Pour ce faire, les TCC proposent différentes techniques allant des jeux de rôles et des exercices pratiques, à la méditation de pleine conscience en passant par l’entraînement aux habiletés sociales ou encore les techniques de gestion du stress.
 
Les TCC repose sur un modèle de thérapie : 
 
  • Structurée en séance individuelle hebdomadaire et selon un schéma de progression adapté, les TCC sont de courte durée (en général moins d’un an) et peuvent varier selon les objectifs ;
  • Ciblée, le thérapeute identifie les facteurs en cause et aide le patient à agir progressivement sur ces derniers ;
  • Active, une relation de confiance s’établit entre le thérapeute et son patient, ce dernier joue un rôle actif dans la prise en charge en s’entraînant en dehors des séances et en réalisant des exercices chez lui.
Dans le traitement des troubles psychiatriques, les TCC sont recommandées en combinaison avec le traitement médicamenteux.
 
Elles agissent à la fois sur l’intensité des symptômes et sur les biais de raisonnement et les perturbations comportementales (retrait social, troubles de la motivation, …).
 
Véritable « outil de réhabilitation », la TCC peut être envisagée de manière concomitante avec des programmes de rémédiation cognitive ou de psychoéducation.
 
 
"C’est une occasion précieuse d’améliorer les soins que nous délivrons au quotidien."
 
Bien que faisant partie intégrante des recommandations internationales de prise en charge, les TCC sont aujourd’hui encore insuffisamment proposées en soins courants. Les outils de e-santé représentent un espoir pour pallier à la disparité de l’accès aux soins et réduire les inégalités de prise en charge.

Développer des outils numériques de TCC pour la prise en charge de la dépression

Le réseau des Centres Experts FondaMental dédiés à la dépression résistante s’est engagé comme partenaire dans deux projets européens de e-santé visant à évaluer l’efficacité et les modalités d’un déploiement numérique de programmes de TCC. 
 
Le projet E-COMPARED, mené dans 9 pays européens, est une étude destinée à évaluer l’efficacité d’un traitement mixte de la dépression par TCC (c’est-à-dire dispensée conjointement par internet et en face-à-face) par rapport à la prise en charge TCC habituelle. Bien que l’hypothèse admette que les deux formes de traitement conduisent à des améliorations cliniques similaires, la forme mixte représente un avantage en matière de coût et est donc accessible à un plus grand nombre de personnes.
 
Le projet ImpleMentAll, quant à lui, cherche à évaluer l’efficacité d’un outil d’aide aux cliniciens pour faciliter le déploiement de la thérapie cognitivo-comportementale par internet. A l’échelle nationale, 8 Centres Experts FondaMental dépression résistante soutiennent ce projet.
 

Pour le Pr Bruno Aouizerate, responsable du Centre Expert Dépression Résistante de Bordeaux, « ces deux projets nous donnent l’opportunité d’échanges riches et constructifs sur nos pratiques respectives avec nos collègues des autres pays. C’est une occasion précieuse d’améliorer les soins que nous délivrons au quotidien. »

 
 
----

DONNEZ AUX CHERCHEURS LES MOYENS D'AGIR POUR LA RECHERCHE EN PSYCHIATRIE, FAITES UN DON À LA FONDATION FONDAMENTAL.

---------------