Recherche menée au sein des Centres Experts

Comprendre l'akathisie dans la schizophrénie

Publié : 25 mars 2016

L'akathisie est un symptôme très gênant, dont les patients traités par antipsychotiques se plaignent fréquemment. Une étude menée au sein des Centres Experts Fondamental schizophrénie met à jour un lien avec certaines prescriptions médicales.

L’akathisie se manifeste par une sensation de tension et d’agitation intérieure et par un besoin irrépressible de bouger. Les patients traités par antipsychotiques s'en plaignent fréquemment. Ce symptôme a été bien étudié dans le cadre d’essais médicamenteux sur les antipsychotiques mais sa fréquence et les facteurs qui favorisent l’émergence de ce symptôme ont été très peu étudiés « dans la vie réelle des patients » (hors essais médicamenteux).

L’akathisie a été évaluée chez 372 patients souffrant de schizophrénie ou de trouble schizo-affectif qui ont bénéficié du bilan des Centres Experts FondaMental Schizophrénie.

Les résultats montrent que 18.5% des patients évalués présentent une akathisie. L’association de deux ou plusieurs antipsychotiques est le principal facteur associé à la présence de ce symptôme. A titre d’exemple, associer deux antipsychotiques de première génération double le risque d’akathisie (de 21.4% à 40.0%), associer deux antipsychotiques de seconde génération triple ce risque (de 10.9% à 34.2%).

Le risque d’akathisie n’apparaît pas lié aux autres effets secondaires extrapyramidaux dus aux antipsychotiques et n’est pas modulé non plus par d’autres traitements comme les benzodiazépines ou les correcteurs anti-parkinsoniens.

Ces résultats recommandent de limiter au mieux l’association d’antipsychotiques et l’utilisation d’antipsychotiques de seconde génération pour éviter l’akathisie ou la réduire chez les patients qui présentent ce symptôme.

Dr Fabrice Berna

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Schizophrenia Research. 2015
Akathisia: prevalence and risk factors in a community-dwelling sample of patients with schizophrenia. Results from the FACE-SZ dataset
F. Berna, D.Misdrahi, L. Boyer, B. Aouizerate, L. Brunel, D. Capdevielle, I. Chereau , J.M. Danion, J.M. Dorey, C. Dubertret, J. Dubreucq, C. Faget, F. Gabayet, C. Lancona, J. Mallet, R. Reyj, C. Passerieux, A. Schandrina, F. Schurhoff, A.M. Tronche, M. Urbach, P. Vidailhet, P.M. Llorcai, G. Fond, the FACE-SZ (FondaMental Academic Centers of Expertise for Schizophrenia) group

Actualités associées

  • « Les patients atteints de schizophrénie et ayant des antécédents de troubles des apprentissages doivent bénéficier de soins spécifiques »

    Publié : 11 janvier 2023

    Dr. Jasmina Mallet, médecin psychiatre à l’hôpital Louis-Mourier à Colombes (APHP) et membre de l’Alliance FondaMental, et Dr. Clément Dondé, médecin psychiatre au CHU Grenoble Alpes et au CH Alpes-Isère, membre de l’Alliance FondaMental.

     

  • Point recherche du 21 septembre

    Publié : 22 septembre 2022

    "Les femmes atteintes de schizophrénie risquent davantage de complications durant la grossesse et lors de l’accouchement." Dr. Damien Etchecopar-Etchart, médecin psychiatre et du sommeil, doctorant en recherche clinique et santé publique, Aix-Marseille Université, lauréat "...

  • Point recherche du 29 juin

    Publié : 29 juin 2022

    "56,3 % des patients vivant avec une schizophrénie ont une mauvaise compréhension du vaccin contre la COVID-19. "

    Pr Delphine Capdevielle, chef du Pôle universitaire de psychiatrie au CHU de Montpellier