Recherche menée au sein des Centres Experts

Focus sur : Les Centres Experts Troubles Bipolaires

Publié : 03 juin 2015

Le Dr Bruno Etain, maître de conférences des Universités à l’Université Paris Est Créteil Val de Marne et praticien hospitalier au Centre Expert Troubles Bipolaires du Pôle de Psychiatrie des Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, nous présente le réseau, ses enjeux et ses objectifs.

Pourquoi avoir créé un réseau des Centres Experts FondaMental dédié aux troubles bipolaires ?

A la création de la Fondation FondaMental en 2007, plusieurs objectifs nous sont apparus comme essentiels : améliorer le diagnostic de cette pathologie et en réduire le délai, et participer à l’élaboration de stratégies thérapeutiques personnalisées pour lutter efficacement contre les rechutes et diffuser des soins innovants.

Si plusieurs études internationales pointaient un retard au diagnostic et au traitement de 8 à 10 ans après le premier épisode de la maladie, aucune étude n’existait en France, témoignant d'une thématique insuffisamment explorée.

La création des Centres Experts Troubles Bipolaires répond à plusieurs besoins : rassembler des patients en cohorte pour recueillir les données nécessaires à une meilleure compréhension des troubles bipolaires en France et proposer un parcours d’aide à l’évaluation, au diagnostic et à la prise en charge des patients.

Que proposent concrètement ces Centres Experts FondaMental Troubles Bipolaires ?

Au service des psychiatres libéraux ou hospitaliers et des médecins généralistes, les Centres Experts Troubles Bipolaires proposent des consultations spécialisées pour aider à poser le diagnostic (souvent difficile pour cette pathologie) et, grâce à un bilan complet de l’état de santé du patient, à définir des stratégies thérapeutiques personnalisées. Ils visent également à diffuser les bonnes pratiques et les thérapies innovantes et proposent, par exemple, des formations à la psychoéducation. La démarche des Centres Experts s’inscrit également dans la durée : les patients sont suivis régulièrement, afin d’identifier les facteurs de risques et de prévenir d’éventuelles rechutes.

Combien de patients sont concernés par ce dispositif ?

Depuis leur ouverture, plus de 3500 patients ont été reçus en consultation ou ont bénéficié du bilan ou des consultations de suivi par les Centres Experts Troubles Bipolaires.

Quelles sont les perspectives ?

Aujourd’hui, nous travaillons à élaborer des arbres décisionnels et des modèles de stratégies thérapeutiques qui permettent aux médecins de définir et de proposer le meilleur traitement à leurs patients, avec le souci de tendre vers une médecine toujours plus personnalisée et donc plus efficace.

Par ailleurs, il reste beaucoup à faire pour prévenir les rechutes. C’est pourquoi nous étudions les problèmes de santé générale de nos patients (troubles cognitifs, troubles du sommeil, problèmes métaboliques…) et leur évolution pour parvenir à identifier les facteurs de risques favorisant la rechute. Cela permet d’orienter les patients concernés dans le parcours de soin pour une prise en charge globale et personnalisée. On s’inscrit alors dans un suivi longitudinal de la pathologie, ce qui a plusieurs impacts positifs : amélioration de la qualité de vie, diminution du nombre d’hospitalisations, préservation du lien social et familial, déstigmatisation, allongement de l’espérance de vie des patients, amélioration du fonctionnement cognitif et meilleure prise en charge des comorbidités somatiques.

Il est particulièrement important de suivre activement les patients en dehors des épisodes de crise de la maladie, dans une optique de prévention des rechutes basée sur une évaluation multidisciplinaire. Grâce au bilan complet effectué au moment de la 1ere consultation et au suivi au long cours, nous espérons réussir à identifier des trajectoires « types », ce qui aurait un réel impact sur le pronostic et nous aiderait à déterminer très rapidement les meilleurs traitements.

Actualités associées

  • Point recherche du 30 Novembre

    Publié : 30 novembre 2022

    "Le vieillissement cellulaire prématuré observé chez les personnes souffrant d’un trouble bipolaire pourrait avoir une origine génétique". Professeur Bruno Etain - Université Paris Cité, coordinateur des Centres Experts Bipolaire de la Fondation FondaMental

  • Point recherche du 22 juin

    Publié : 22 juin 2022

    " Le traitement préventif du trouble bipolaire doit rester conforme aux recommandations en cas d’addiction associée. "

     Dr Romain Icick, psychiatre et addictologue à l’hôpital Lariboisière - Fernand Widal (AP-HP). 

  • Point recherche du 15 juin

    Publié : 15 juin 2022

    « Les effets secondaires survenus sous antidépresseurs sont influencés par l’âge et le sexe. »

    Dr Antoine Yrondi, responsable du Centre Expert Dépression...