Chez les patient.e.s atteint.e.s de schizophrénies, la consommation de tabac diminue l’agressivité

Vrai ou faux ?

FAUX

Contrairement aux idées reçues, la consommation de tabac ne diminue pas l’agressivité. Les résultats d'études menées sur l’analyse des données anonymisées recueillies lors des consultations en Centres Experts FondaMental Schizophrénie indiquent une agressivité plus importante chez les fumeurs et fumeuses 1. Ceci corrobore une autre étude qui montre que l’interdiction du tabac est associée à une diminution de la violence dans les services psychiatriques hospitaliers 2.

Les effets inattendus de la nicotine

Par ailleurs, le taux important de tabagisme chez les personnes atteintes de schizophrénies a souvent été attribué à un effet apaisant de la nicotine tant sur l’angoisse que sur les effets secondaires de certains médicaments (tremblements, raideur par exemple). Pourtant, chez les patient.e.s des Centres Experts FondaMental Schizophrénie, aucune différence liée au tabagisme n'a été trouvée pour les effets secondaires des médicaments, et au contraire, ont été consatés plus de symptômes positifs (hallucinations, idées délirantes) chez les consommateurs et consommatrices de tabac 3.

Une intéraction avec les traitements ?

A l’inverse de l’effet observé en population générale, la nicotine pourrait agir de façon différente chez les personnes atteintes de schizophrénies, en perturbant la transmission de certains neuromédiateurs cérébraux et l’efficacité des traitements médicamenteux. 3

----------------------------------------------------------

1. Mallet et al, Eur Arch Psychiatry Clin Neurosci. 2019

2. Robson et al, Lancet psy 2017

3. Mallet et al, Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2017

À lire également

  • Plus d'un sur deux

    Plus d'1 patient·e atteint·e de schizophrénie sur 2 consomme du tabac !