Point Recherche

Point recherche du 27 avril

Publié : 27 avril 2022

« Les troubles du sommeil chez les adultes autistes ont atteint des niveaux extrêmes durant le confinement. ». 

Eve Reynaud, PhD, chercheuse au centre des troubles du sommeil du CHU de Strasbourg & CNRS UPR3212

 

Le confinement, en lien avec la pandémie COVID, a été accompagné de changements radicaux dans des routines et activités quotidiennes connues pour affecter le sommeil et les rythmes circadiens.
En avril 2020, nous avons mené une étude portant sur le sommeil et les comportements associés auprès de 1 800 adultes dont 207 avec un Trouble du Spectre de l’Autisme Sans Déficience Intellectuelle (TSASDI) ; en collaboration avec les centres experts TSASDI de la Fondation FondaMental et le Réseau Morphée, spécialisé dans le sommeil et ses troubles.
 
Nous avons pu démontrer que les personnes avec TSA avaient, avant le confinement, plus de difficultés concernant leur sommeil et leurs rythmes que les autres adultes, et davantage de comportements et routines quotidiennes qui l’impactent négativement (temps passé devant les écrans plus important, activité physique et exposition à la lumière du jours plus faibles, horaires de coucher et de lever moins réguliers).
 
En période de pandémie, le confinement a eu des effets délétères chez tous les participants (sujets avec TSA et autres adultes), avec une réduction du temps et de la qualité du sommeil. Ces effets étaient équivalents dans les deux groupes, mais du fait des difficultés préexistantes, les troubles du sommeil chez les adultes autistes ont atteint des niveaux extrêmes durant le confinement. 
 
 
 

DONNEZ-NOUS LES MOYENS D'AGIR POUR LA RECHERCHE EN PSYCHIATRIE, FAITES UN DON À LA FONDATION FONDAMENTAL.

---------------

Actualités associées