Recherche menée au sein des Centres Experts

Prévenir et traiter le Syndrome Métabolique chez les patients bipolaires, une priorité

Publié : 28 mai 2015

La parole à Ophélia Godin (UPMC), épidémiologiste sur le projet PSY-COHorte de la Fondation FondaMental.

Le risque cardiovasculaire chez les patients atteints de troubles bipolaires

Chez les patients atteints de troubles bipolaires, les maladies cardiovasculaires sont connues comme étant une des premières causes de décès, après le suicide. L’espérance de vie de ces patients a été estimée 10 à 11 ans plus courte que chez les individus de la population générale sans maladie psychiatrique.

Pour cette raison, plusieurs études se sont intéressées à la prévalence du Syndrome Métabolique (SM)* chez les patients bipolaires, qui en souffriraient deux fois plus que la population générale.

Prévalence accrue du syndrome métabolique et déficit de prise en charge

Récemment, une méta-analyse a montré que la prévalence du Syndrome Métabolique était de 37.3%, avec une grande hétérogénéité en fonction des pays. Cependant, aucune étude française n’existait et peu d’études se sont intéressées aux facteurs de risque du SM chez les patients bipolaires, en prenant en compte simultanément la sévérité de la maladie, les comorbidités, les traitements et la polypharmacie (prescription d’un grand nombre de médicaments).

Dans la grande cohorte française de patients bipolaires suivis par les Centres Experts FondaMental, nous avons montré que la prévalence du Syndrome Métabolique dans cette population était estimée entre 18,5 et 23%. Les principaux facteurs de risque du SM sont : le sexe masculin (risque 2 fois plus élevé) et un âge supérieur à 48 ans (risque multiplié par 3.5). De plus, les patients sous antipsychotique atypique présentent un risque 2.5 fois plus élevé de souffrir d’un SM. Globalement, aucune association significative entre les caractéristiques de la maladie et la présence du Syndrome Métabolique n’a été observée.

L’étude des composants du syndrome métabolique montre que parmi les patients bipolaires, 34,5% sont hypertendus, 32,8% ont un cholestérol bas, 28,3% ont de l’hypertriglycéridémie, 35,5 % ont une obésité abdominale et 16,1% ont du diabète. Ces analyses révèlent par ailleurs que les patients bipolaires ne sont pas traités pour ces maladies cardio-métaboliques.

Plus de 2/3 des patients bipolaires ne reçoivent pas de traitement adéquat pour les pathologies associées au syndrome métabolique.

Cette étude1est la première à montrer que le syndrome métabolique est fréquent chez les patients bipolaires français. Nos résultats soulignent l’importance de prévenir et traiter les pathologies cardio-métaboliques chez les patients bipolaires, ce qui permettrait à la fois de diminuer la mortalité liée à ces maladies somatiques et d’améliorer la qualité de vie des patients ainsi que l’évolution de la maladie.

Le défi aujourd'hui, c'est que l'évaluation du syndrome métabolique, réalisée au sein des Centres Experts FondaMental, devienne systématique pour tous les patients. 

L'enjeu de prise en charge est majeur: il s'agit de proposer des traitements adaptés et personnalisés aux patients ainsi que des stratégies d'amélioration de leur style de vie (alimentation, exercice, tabagisme...). Enfin, l’utilisation des médicaments pychotiques pour traiter les patients bipolaires doit être choisie avec soin, prenant en compte l’impact potentiel sur la prise de poids.

Cette étude souligne également le besoin de plus d’interaction et de coordination entre les différents acteurs de soin.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 * Syndrome Métabolique (SM) : conjonction de facteurs de risques cardiovasculaires : diabète et pré-diabète, obésité abdominale, taux élevé de cholestérol et forte pression artérielle ; état considéré comme préfigurant plusieurs maladies graves.

1 J Clin Psychiatry. 2014 Oct;75(10):1078-85. doi: 10.4088/JCP.14m09038.
Metabolic syndrome in a French cohort of patients with bipolar disorder: results from the FACE-BD cohort.
Godin O, Etain B, Henry C, Bougerol T, Courtet P, Mayliss L, Passerieux C, Azorin JM, Kahn JP, Gard S, Costagliola D, Leboyer M; FondaMental Advanced Centers of Expertise in Bipolar Disorders (FACE-BD) Collaborators.

Actualités associées

  • Point recherche du 30 Novembre

    Publié : 30 novembre 2022

    "Le vieillissement cellulaire prématuré observé chez les personnes souffrant d’un trouble bipolaire pourrait avoir une origine génétique". Professeur Bruno Etain - Université Paris Cité, coordinateur des Centres Experts Bipolaire de la Fondation FondaMental

  • Point recherche du 22 juin

    Publié : 22 juin 2022

    " Le traitement préventif du trouble bipolaire doit rester conforme aux recommandations en cas d’addiction associée. "

     Dr Romain Icick, psychiatre et addictologue à l’hôpital Lariboisière - Fernand Widal (AP-HP). 

  • Point recherche du 15 juin

    Publié : 15 juin 2022

    « Les effets secondaires survenus sous antidépresseurs sont influencés par l’âge et le sexe. »

    Dr Antoine Yrondi, responsable du Centre Expert Dépression...