Recherche menée au sein des Centres Experts

Troubles bipolaires et difficultés cognitives

Publié : 13 juin 2017

En réponse à une plainte fréquente des patients, les Centres Experts FondaMental troubles bipolaires ont souhaité mieux caractériser les troubles cognitifs associés à la maladie. Présentation des résultats publiés dans Bipolar Disorder.

La cognition dans les troubles bipolaires

Les troubles bipolaires entraînent des difficultés importantes au niveau de la pensée, des actes, des émotions, du comportement et de l'état physique. Lors des consultations en Centres Experts FondaMental troubles bipolaires, les patients évoquent fréquemment des problèmes cognitifs, mêmes à distance d’un épisode de dépression ou d’excitation caractérisé: leurs capacités de mémoire, de concentration ou encore d'organisation sont affectées, entravant leur qualité de vie.

Mieux caractériser les différents profils cognitifs

Pour mieux accompagner les patients et ajuster les stratégies de prise en charge, les équipes des Centres Experts FondaMental troubles bipolaires se sont demandées s’il était possible de dégager différents profils de performance cognitive chez des personnes avec un trouble bipolaire en dehors d’un épisode aigu.

258 personnes suivies en Centre Expert ont ainsi bénéficié d'un bilan cognitif complet, mesurant la vitesse de traitement des informations, l’attention, les fonctions exécutives, la mémoire verbale, la mémoire de travail et l’intelligence générale.

L’étude a permis d’identifier 4 profils de performances cognitives homogènes :

  1. Dans le premier profil, les performances étaient hautes pour l’ensemble des fonctions cognitives testées.
  2. Venait ensuite un profil avec des performances dans la moyenne, sauf pour la mémoire verbale pour laquelle les performances étaient élevées.
  3. Dans un autre profil, les performances étaient également dans la moyenne, mais la mémoire verbale était abaissée.
  4. Enfin, dans le dernier profil, l’ensemble des performances cognitives était abaissé.

Vers des biomarqueurs?

Cette étude a donc permis donc d’identifier des sous-groupes de patients homogènes quant à leur performance cognitive, ce qui pourrait faciliter par exemple l’identification de marqueurs biologiques ou génétiques des troubles bipolaires. Cette étude suggère aussi une importance particulière de la mémoire verbale dans les troubles bipolaires, qui pourrait agir comme une réserve cognitive protégeant d’une dégradation cognitive généralisée. En cas de perturbation isolée de la mémoire verbale, un entrainement de cette dernière pourrait éventuellement protéger contre une altération des autres fonctions cognitives.

Actualités associées

  • La Psycyclette reprend la route

    Publié : 16 juin 2017

    L'Unafam organise la 4ème édition de la Psycyclette entre le 20 et le 27 juin 2017. Ce Tour de France à vélo réunit personnes atteintes de troubles psychiatriques, proches, soignants et cyclotouristes pour lutter contre les idées reçues!

  • La vie en noir et blanc

    Publié : 10 mai 2017

    La dessinatrice Fiamma Luzzati nous propose régulièrement son regard sur les maladies mentales.
    2e épisode, sur les trouble bipolaires : Bipolaire, la vie en noir et blanc.

  • Appel à candidatures des bourses FondaMental jeunes chercheurs 2017

    Publié : 27 avril 2017

    La Fondation FondaMental ouvre son appel à candidatures 2017 pour le financement de bourses de Master II et d'allocations post-doctorales. Clôture le 9 juin 2017 à minuit.