Recherche

Conduites suicidaires : mieux connaître les facteurs de risque

Publié : 26 février 2016

Une étude à paraître dans le World Journal of Biological Psychiatry fait le point sur les travaux récents de l’équipe du Pr Philippe Courtet, Inserm U1061 groupe "vulnérabilité aux conduites suicidaires", portant sur la compréhension des mécanismes physiopathologiques impliqués dans les conduites suicidaires.

Une méta-analyse a montré que les patients dits "suicidants" présentent une concentration dans le sang d'une protéine nécessaire au bon fonctionnement du système immunitaire (l'interleukine 2 ou IL2) plus basse que chez les patients non-suicidants ou les sujets sains. Ceci est d'autant plus intéressant que cette anomalie avait été retrouvée chez les patients ayant fait une tentative de suicide et qui seront décédés par suicide 13 ans plus tard, comparativement à ceux qui ne se seront pas suicidés. (1-2)

Il a également été montré, chez 600 patients déprimés, que le risque d'avoir fait une tentative de suicide augmentait avec les niveaux de CRP dans le sang.(3) La protéine C réactive (ou CRP), synthétisée en cas d'inflammation dans l'organisme, est un marqueur de l'inflammation utilisé en pratique clinique courante et déjà associé au risque cardio-vasculaire dans la dépression. Contrairement à l'hypothèse première qui présumait une augmentation de l'inflammation en cas de geste suicidaire, il semblerait que la protéine C réactive fonctionne comme un facteur trait : son taux dans le sang est plus élevé en dehors de l'acte suicidaire ou de la présence d'idées de suicide. Un enjeu à venir reste de vérifier, de façon prospective, qu'un taux plus élevé de CRP est prédictif d'un risque suicidaire à distance d'un geste. Si cela s'avérait confirmé, cela ouvrirait la voie à la mise en œuvre de prises en charge préventives adaptées pour les patients concernés.

Cependant, il est à noter que la protéine C réactive ne semble pas être un biomarqueur valable du risque suicidaire chez les patients bipolaires, car ceux-ci présentent déjà des niveaux d'inflammation élevés.(4)

L'ensemble de ces travaux souligne le rôle de l'inflammation dans le risque de comportements suicidaires.

L'équipe du Pr Courtet propose un modèle de compréhension global (5) : les comportements suicidaires naissent d'une interaction entre la vulnérabilité suicidaire et les stresseurs. En ce qui concerne la vulnérabilité suicidaire, les maltraitances dans l'enfance, l'infection à Toxaplasma gondii et les altérations de sommeil conduiraient à un état inflammatoire chronique de bas grade, entraînant un mauvais fonctionnement de l'axe du stress. Les stresseurs, comme les maladies psychiatriques ou les évènements de vie négatifs (en particulier le rejet ou l'isolement social), en s'ajoutant à la vulnérabilité suicidaire, agiraient sur la vulnérabilité suicidaire pour induire le comportement suicidaire, à travers une activation du processus inflammatoire. Ceci fait l'objet d'un projet de recherche spécifique financé par le prix Marcel Dassault pour la recherche sur les maladies mentales.

Suicide : état des lieux

------------------------------------------------------------------------------------------------------

1 Ducasse D, Olié E, Guillaume S, Artéro S, Courtet P. A meta-analysis of cytokines in suicidal behavior. Brain Behav Immun. 2015 May;46:203-11.

2 Isung J, Mobarrez F, Nordström P, Asberg M, Jokinen J, 2012. Low plasma vascular endothelial growth factor (VEGF) associated with completed suicide. World J Biol Psychiatry Sep;13(6):468-73.

3 Courtet P, Jaussent I, Genty C, Dupuy AM, Guillaume S, Ducasse D, Olié E. Increased CRP levels may be a trait marker of suicidal attempt. Eur Neuropsychopharmacol. 2015 May 21. 

4 Ducasse D, Jaussent I, Guillaume S, Azorin JM, Bellivier F, Belzeaux R, Bougerol T, Etain B, Gard S, Henry C, Kahn JP, Leboyer M, Loftus J, Passerieux C, Courtet PH, Olié E; FondaMental Advanced Centers of Expertise in Bipolar Disorders (FACE-BD) Collaborators. Increased risk of suicide attempt in bipolar patients with severe tobacco dependence. J Affect Disord. 2015 May 13;183:113-118.   

5 Courtet P, Giner L, Seneque M, Guillaume S, Olié E, Ducasse D. Neuroinflammation in suicide : toward a comprehensive model. World Journal of Biological

Actualités associées