Recherche

La Fondation FondaMental rappelle l’importance de la vaccination pour les personnes atteintes de pathologies psychiatriques

Publié : 07 février 2022

Alors que la France bat des records de contaminations, la Fondation FondaMental rappelle qu’il est plus que jamais indispensable d’accroître le taux de couverture vaccinale des populations à risque de formes sévères de Covid-19, et donc des personnes souffrant de maladies psychiatriques.

Selon les dernières données révélées par la CNAM, les taux de vaccination de ces populations sont encore trop faibles ; seulement 47.5% des personnes ayant des troubles psychiatriques ayant débuté dans l’enfance et 82.3% de celles avec un trouble psychotique ont aujourd’hui un schéma vaccinal complet.

Les patients atteints de pathologies psychiatriques présentent des risques accrus de formes graves de Covid-19

Dès le début de la pandémie, la Fondation FondaMental a été à l’origine ou a contribué à plusieurs publications qui ont montré que la Covid-19 a des répercussions plus fortes sur les patients atteints de troubles psychiatriques ; les hypothèses pour expliquer ce sur-risque sont, d’une part l’action directe de l’infection sur le cerveau et d’autre part la réponse immuno-inflammatoire à l’infection qui a un effet déclencheur sur les maladies mentales.
 
De fait, ces patients ont un risque 5.7 à 7.6 plus élevé que les personnes sans maladie mentale d’être infectés (Wang et al., World Psy, Oct 2020), et les patients « Covid » avec un trouble psychiatrique sévère (troubles bipolaires, schizophrénie) ont deux fois plus de risque de développer une forme grave de la maladie (Lee et al., Lancet Psy, 2020).
 
 
En juillet 2021, une méta-analyse (1) sur la sévérité de l’infection Covid-19 chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques, publiée dans Lancet Psychiatry, confirme que ces patients présentent des risques plus élevés de formes graves de Covid-19. Compilant les données de 33 études réalisées dans 22 pays, comprenant près d’un million et demi de patients, dont presque 44 000 souffraient de troubles mentaux, elle établit que :
 

> Après une infection par le SRAS-CoV-2, les patients atteints de troubles mentaux préexistants courent un risque deux fois plus élevé de mortalité et d'hospitalisation,

> Les personnes souffrant de troubles psychotiques et de troubles de l'humeur, ainsi que les patients prenant un traitement avec des antipsychotiques ou des anxiolytiques, apparaissent comme les groupes les plus vulnérables au risque de mortalité associé à la Covid-19.

Il est donc primordial de vacciner ces patients !

Ainsi, dans le contexte épidémique actuel de forte circulation virale, dominée par le variant Omicron mais avec une persistance de contaminations liées au variant Delta, il est important de mettre en place toutes les mesures possibles afin d’inciter les personnes atteintes de ces pathologies à débuter leur schéma de primo-vaccination ou à recevoir leur rappel vaccinal.
 

Marion Leboyer, directrice de la Fondation Fondamental, déclare : « Alors que se multiplient les preuves scientifiques montrant que ces patients font partie des plus à risque (ils sont 65% plus susceptibles d'attraper le Covid-19 et jusqu'à deux fois plus susceptibles d'en mourir), la Fondation Fondamental appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures ciblées pour assurer une vaccination maximale de ces personnes souffrant de troubles psychiatriques. »

 

(1) Benedetta Vai & al., "Mental disorders and risk of COVID-19-related mortality, hospitalisation, and intensive care unit admission: a systematic review and meta-analysis", The Lancet Psychiatry, July 2021

 
----

DONNEZ-NOUS LES MOYENS D'AGIR POUR LA RECHERCHE EN PSYCHIATRIE, FAITES UN DON À LA FONDATION FONDAMENTAL.

---------------

 

Actualités associées