On ne peut pas détecter les maladies mentales de façon précoce

Vrai ou faux ?


Vrai et faux.

  • Faux, car les troubles psychiatriques apparaissent majoritairement entre 15 et 25 ans, et le développement de symptômes prodromiques  (signes avant-coureurs d'une maladie) débute plus tôt encore. Pourtant, le retard au diagnostic de ces pathologies est immense (5 ans en moyenne pour la schizophrénie et 10 ans pour les troubles bipolaires, par exemple). Or, les chances de rémissions et la réponse aux traitements sont les meilleures dans les 5 premières années de la maladie. L'enjeu du diagnostic précoce est donc crucial.
     
  • Vrai, car la méconnaissance de ces signes avant-coureurs, par les soignants comme par l'entourage des malades, empêche l'accès au diagnostic précoce et donc aux soins.

Aujourd'hui, les chercheurs travaillent à mieux comprendre les causes des maladies mentales et à identifier des marqueurs biologiques afin d'améliorer le diagnostic précoce. Différents domaines des neurosciences sont mobilisés tels que la génétique, l'immunologie ou encore l'imagerie cérébrale.