Schizophrénie: prédire la réponse au traitement?